Le Dénaturé gronde [Faits avérés]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Dénaturé gronde [Faits avérés]

Message par Hetepheress le Dim 20 Nov - 19:06

Cela faisait depuis août que l’appel à la protection mondiale avait été implanté par les hauts dirigeants de la Lame d’Ebène. Hetepheress  avait bataillé au Royaume de l’Est pour ensuite partir dans les îles brisées. Des mois s’étaient écoulés tandis que le runique se joignait, en des alliances de fortunes et éphémères avec tantôt des Illidari, tantôt avec des combattants de l’Alliance. Parfois il plaçait ses compétences aux services de la Horde parfois pour d’intrépides héros méconnus, toujours dans le seul et même but. Eradiquer la menace.

Nous sommes à la moitié du mois d’Octobre :

Même si l’heure était plus que tardive et la nuit déjà bien entamée, le Fort-d’Ebène était certainement en ébullition. Les dirigeants à ordonner des attaques ciblés, les combattants à former les rangs devant les capitaines, Les nécromanciens, dans les salles mettaient tout en œuvre pour former les bataillons de morts-vivants. C’est sur la terrasse, malgré que la pénombre ambiante ne soit déjà installée qu’une lumière violacée vint à fuser dans l’atmosphère. Les gardes tournèrent l’œil sur la place vide. L’air se déchira, magiquement sous contrainte. Se dessina la tête d’une arche, morbide, noire : Un crâne. La brume noire, épaisse s’en dégageait, formant un drapé attiré par la gravité. Le portail prenait forme alors que les veilleurs baissaient en vigilance. Il fallait dire que les téléportations étaient monnaie courante depuis que le monde se voyait en péril.

Le non-mort qui arrivait était un maudit. Ses pas lourds trouvèrent appui pour enfin se stabiliser. Son torse, oscillait aux fluctuations des respirations, grondantes dans l’atmosphère, pénibles et difficiles, le souffle court. La claymore en main droite, on distinguait une haine profonde dans son regard animé d’une lueur bleue. Le portail se refermait quand l’abomination du runique passait la porte. Les deux gardes, dans les règles, saluèrent d’une manière militaire. L’un d’eux entreprit d’ailleurs.

- Chevalier.
- Ou sont-ils ?, Le maudit avait à peine pris le temps de retrouver contenance quand il vint souffler ces quelques mots. Sa dextre se serra d’autant plus sur la fusée de l’arme, que le cuir la composant crissa légèrement.
- De qui parlez-vous, Hetepheress ?
- Ou sont ces marfoules margaris, grippeminauds de morale ?! La Lame-d’Ebène a-t-elle perdu la tête ?! Des filets de bave giclaient au fil de la phrase qui n’était exprimée que dans une rage profonde, comme jamais on aurait su observer le runique dans un état comme celui-ci. Le second garde voulu prendre parole, mais peine perdue, le protagoniste reprit, Je vous pensais doués de morale sans plonger dans la truandaille. Je vais vous mortir ! A ces mots, le maudit vint pourfendre l’air de sa lame, déjà aux couleurs du sang de ses précédents ennemis. Celle-ci trancha avec précision, dans un geste large, la tête de l’abomination qui lui servait d’alliée.
- La folie aurait-elle sonné à votre porte, Chevalier ? Baissez votre arme ou nous emploierons une solution radicale. Bataillon ! Hurla le second. La dizaine de gardes prit place aux devants de la terrasse, laissant huit mètres tout au plus pour acculer le maudit.
- Radicale ? La solution semblait toute trouvée pour attaquer la Chapelle de l’Espoir et profaner diverses tombes ! Vous n’en avez pas eu assez durant votre servitude. Inconscients, tous autant que vous êtes. Et vous formez une alliance avec le Roi-liche. Vraiment, chapeaux maubec, approchez, je vais vous ouvrir comme des huîtres ! Le non-mort se tenait droit, la respiration toujours courte, ses discours rageurs n’aidaient en rien. Des tâches écarlates vinrent à tomber au sol, sous ce dernier. Une profonde entaille se faisait remarquer, il était touché au flanc.
- Mais de quoi parlez-vous ? Lâchez cette arme. Vous êtes blessé, imbécile. En formation ! Le premier venait de donner les ordres. La troupe plaça les armes en avant, prête à charger ou riposter.

La bataille était dure, rude. Les morts se dénombraient par dizaines, vingtaines. Hetepheress n’était pas empathique, comme la plupart des chevaliers d’ailleurs. Bien loin de là. Rationnel, il voyait simplement la lutte perdre troupes au cours des assauts. Des humains. Des mages Sin’doreis, des tirailleurs nains, des magiciens du vol bleu. Ce n’était que du sang, encore et toujours que du sang. Parfois, c’était des glaives de guerre qui tombaient, parfois des dagues enduites d’une substance corrosive pour le sang lié à la fel. Parfois, c’était des vétérans qui partaient, parfois des jeunes dont le destin fût précipité. Sa vie n’était qu’un fardeau, celui de l’éternel recommencement de sa renaissance. Combattre, voir mourir avec barbarie. Il était une machine de guerre parmi tant d’autres au sein de la Lame d’Ebène, rien ne le distinguait plus du lot, si ce n’est ce bijou, turquoise, qui venait claquer contre sa gorge durant les combats. Lui aussi essuyait le sang, lui aussi subissait le malmenage de son propriétaire mais tout comme lui, il restait debout. Mais pas ce soir là. Non. La hache de ce gangre-garde avait eu raison de l’un, mais non de l’autre.

Le runique devait retourner à la Lame-d’Ebène, avec pourtant ces interrogations. Ces craintes. Celles qui étaient menées directement des combattants au sang neuf sur le continent brisé. Ces rumeurs qui ne laissaient à cet esprit déjà haineux que la capacité de brasser et rebrasser les informations : La Lame d’Ebène aurait attaqué la Chapelle de l’Espoir. La Lame d’Ebène massacre des croyants au monastère. La Lame d’Ebène entreprend de profaner la tombe des héros d’Azeroth tombés au combat. Tout ceci en était trop pour le Chevalier. S’il était encore debout, c’était pour tomber définitivement un jour et au plus vite. S’il était debout, c’était pour se haïr, détester les siens et les renégats. Faire grandir cette colère contre la noirceur accablante et montante d’Azeroth. De la Légion à l’apprenti nécromancien ne prêchant que destruction. Dans un gouffre, au beau milieu d’une foret, aux quatre coins de la planète, il les traquerait dans un ultime défi pour qu’un seul des deux ne se relève. Ils travaillaient avec eux. La Lame d’Ebène. Il n’était pas à sa place, ni ici, ni là, ni ailleurs. Mais il avait l’intime conviction qu’au premier faux pas d’un des siens, sa lame trancherait.

L’un des gardes canalisa une étreinte au cou, faisant léviter le maudit, les autres se ruèrent sur lui en des ultimes coups, non meurtriers pour le faire flancher pour de bon. Hetepheress gisait au sol, tandis que trainé par les pattes, on allait lui prodiguer les soins réglementaires. On le fît placer sous surveillance, on vint éclaircir les rumeurs, on eu vite à déceler que l’incompréhension avait envahi ce dernier. On leva la mise en contenance du runique.


Moitié du mois de novembre :

Il était désormais presque parfaitement en état et n’avait pas fait d’autres vagues que celle de son retour. Toujours dans un coin, il avait cependant pris la liberté de confier son armure et son arme au forgeron de la Lame pour leurs donner un second souffle. On avait décidément tenté de nuire à la Lame d’Ebène, son image. De commettre l’irréparable alors qu’elle combattait au front, durant son absence. La menace était présente plus que jamais aux îles brisées, mais cet affront offrait l’opportunité au runique de collecter les informations et mettre un terme à la menace intérieure. Il rédigea un bref pli et vint à décamper dans la minute qui suivait.

« Le combat se déroule aux îles brisées. Mais la menace est omniprésente. L’attention peut être détournée. J’entreprends de veiller sur le Royaume de l’Est pour la protection mondiale. La Lame d’Ebène doit faire savoir qu’elle est présente et non pour de sombres desseins. Tombera le premier runique non affilié. Malpensif et malveilleur qui tentera de passer pour marcantier avec ses crimes. Renégat, de la Lame d’Ebène ou du Roi Liche. Pour Azeroth. Hetepheress.»
avatar
Hetepheress

Messages : 5
Date d'inscription : 06/04/2016
Localisation : Dans les méandres ténèbreux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum